Isidore TAYLOR, protecteur des Arts et des Artistes

 

Né 1789 - mort en 1879, Isidore Taylor est issu d’une famille irlandaise venue s’établir en France sous la Révolution.

 

Artiste, savant, administrateur de grandes institutions culturelles, le baron Taylor a consacré toute sa vie à l’art et à la défense de ce qu’il est convenu d’appeler aujourd’hui le patrimoine artistique français.

D’abord dramaturge et critique d’art, il devient rapidement un infatigable voyageur sillonnant notamment le Proche-Orient, le nord de l’Europe et la péninsule Ibérique, d’où il rapporte de nombreuses œuvres.

Son plus célèbre récit, Voyage pittoresque dans l’ancienne France, qui ne comporte pas moins de 25 volumes et de 6 000 planches, se veut un manifeste de la richesse des monuments français, du patrimoine national. 

 

 

Photo réalisée par NADAR, un de ses amis.
Source Gallica - BNF

 j....
L'Ami des Romantiques
 

 

En 1825 à l'occasion du Sacre, Taylor reçoit de Charles X
le titre de baron. Il est nommé Commissaire royal près le Théâtre-Français, charge qu'il assumera jusqu'en octobre 1840, favorisant le mouvement romantique.
Il permet ainsi la création d'Henri III et sa cour, de Dumas en 1829, d'Hernani en février 1830, de Louis XI de Delavigne en 1832.

Aux obsèques de Gérard de Nerval

Trente janvier 1855, par une froide journée, Gérard de Nerval est conduit au cimetière par ses amis et la foule de ses admirateurs. 


Le Poète Joseph Boulmier raconte :« L’art, la littérature, l’amitié, avaient été fidèles au rendez-vous funèbre. Illustres et inconnus suivaient pêle-mêle le convoi ; car tous aimaient, admiraient, pleuraient ce noble et bon Gérard (...)
« Dechevaux-Dumesnil, nous faisait remarquer dans cette légion d’élite, dans ce monde de l’intelligence universelle, les frères Taylor, Alexandre Dumas, Cari Elshoëct, Louis Ulbacli, Ernest Legouvé, Fiorentino, Paul Bocage, Auguste Maquet, le bibliophile Jacob et l’auteur d’un nouveau livre, les Ressuscites, Henri Delaage, Auguste Luchet, Schœffer, Allyre Bureau, Nadar, Vallon, et vingt autres. Quelques femmes, nous disait-il, prient, et elles seules, avec un bien petit nombre d’hommes, ont l’air triste et grave. Néanmoins, ajoutait notre ami, parmi ce monde qui tient un peu de l’étudiant par la mise et la tenue excentriques, le baron Taylor était grave et digne, Henri Delaage profondément ému , et jusqu’au bord de la fosse Théophile Gautier a eu les yeux noyés de larmes. »

Ci-contre G. de Nerval, par NADAR ( Gallica -BNF)

 

 

Son action pour enrichir le patrimoine culturel de la France

 

En 1828 Taylor propose que la France acquière les obélisques de Louqsor. Il effectue un premier voyage en Grèce et en Egypte pour étudier la question. Une mission officielle auprès de Méhémet Ali est décidée en janvier 1830. Paris lui doit l’obélisque de Louxor sur la place de la Concorde, dont il a organisé l’acquisition et le transfert 

 

 

En 1835, Taylor est chargé par Louis-Philippe d'acquérir en Espagne des tableaux. Ce sont eux qui formeront la Galerie Espagnole ouverte au Louvre en janvier 1838. 

 

 

En 1842, il avait encore été chargé par Louis-Philippe, d'une mission à Londres, pour la vente Standish. Il est membre de l'Institut en 1847, sénateur en 1867, grand officier de la légion d'honneur en 1877.

Protecteur des Artistes

Le 19°siècle, c'est aussi la misère ... Le Baron s'est voulu le protecteur des Artistes.

 

En 1840 Taylor crée l'Association de secours mutuel des artistes dramatiques,
en 1843, celle des artistes musiciens,
en 1844 celle des artistes peintres, sculpteurs, architectes, graveurs et dessinateurs,
en 1845 celle des inventeurs et artistes industriels,
en 1859 celle des membres de l'enseignement.
Il consacre l'essentiel de son énergie à la vie de ces associations.

A sa mort, son patrimoine personnel et ses collections d'art assure la pérennité de ces oeuvres sociales.

Aujourd'hui, LA FONDATION TAYLOR continue l'oeuvre du Baron Taylor 

 

"Développer la connaissance des arts grâce à l'entraide des artistes eux-mêmes et à la générosité de ceux qui les soutiennent."



Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.